mardi 7 août 2012

Introduction aux Ubuntu WebApps, par Christian Giordano (Trad. : Winael)

Voici une traduction de l'article « Introducing web apps » du blog design.canonical.com introduisant au concept des WebApps, récement lancées sur Ubuntu et qui seront pleinement intégrée pour la version 12.10.

Introduction aux Ubuntu WebApps, par Christian Giordano

Traduction : Winael

Comme vous avez pu entendre sur la blogosphère, nous allons commencer à expédier nos point de vue sur les web-apps. Permettez-moi de profiter de l'occasion pour vous expliquer une partie du raisonnement derrière et certains de leurs caractéristiques.

Pourquoi ?

Je voudrais scinder la question "pourquoi ?" en plusieurs parties.

Le Web est-il pertinent ? Aujourd'hui, le Web, en plus d'être la meilleure source d'information, est également un élément majeur dans la manière que nous avons pour nous relier les uns aux autres. Il ya très peu d'applications qui n'utilisent pas le Web d'une façon ou d'une autre.

Les applications Web sont-elles pertinentes sur un environnement de Bureau ? Si vous jetez un oeil aux premiers onglets de la fenêtre de votre navigateur, il ya des chances qu'il s'agissent d'onglets que vous gardez ouvert et que vous regardez de temps en temps pour vérifier si un changement s'est produit. Ce n'est pas optimal ! Facebook et votre webmail pourraient (et devraient) être davantage intégrés dans votre expérience utilisateur. Les navigateurs ont pris conscience du problème il ya un moment en introduisant des notification de bureau et plusieurs onglets compacts, mais le shell lui-même est le mieux placé pour fournir de telles capacités.

Les applications Web sont-elles aussi pertinents pour d'autres formats ? Il est vrai que ces dernières années il y a eu un certain battage médiatique autour des applications natives pour les plateformes mobiles. L'utilisation d'une boîte à outils native peut fournir au développeur certains avantage initiaux, des avantages qui s'estompent rapidement lorsque plus de formats ou plates-formes doivent être pris en charge. La vitesse de la manière dont vous pouvez tester les modifications apportées globalement, et l'accessibilité de la technologie, a fait du Web un environnement très trépidant pour l'innovation. Bien qu'ayant évolué principalement par le biais d'un consortium, les technologies du web, avec leur séparation du contenu et de la représentation, sont dans une très bonne position pour supporter des écrans multiples.

C'est pour ces raisons, qu'il n'est pas surprenant que l'application native Facebook pour iOS est évalué avec juste 2 étoiles, tandis que la version web pour mobile, dans de nombreux aspects, fonctionne beaucoup mieux.L'aptitude au partage des techniques pourra également faire en sorte que des expériences convaincantes deviendront de plus en plus fréquentes en dehors de l'espace d'origine.

Pas seulement des liens web

Une des critiques majeures concernant ce projet a été la comparaison avec de simples liens web. Les applications web 'Ubuntu' seront loin d'être de simples liens Web. En tant question de fond, notre priorité a été, à partir point de vue Expérience Utilisateur, de brouiller la ligne entre les applications natives et les applications web. En fait, si l'on considère les applications natives fortement tributaires la connexion Internet et des applications Web qui peuvent travailler en mode déconnecté, il ya un chevauchement évidents. La démo que vous voyez aujourd'hui montre l'état actuel du projet, qui est déjà impressionnant, mais dans les mois à venir, vous verrez comment il se fondra magnifiquement dans le modèle mental applicatif de l' utilisateur.

Conclusions

Unity, grâce à ses composants (par exemple: Menu Sound, Notification par OSD), offre une occasion unique pour intégrer les applications Web à l' environnement de l'expérience d'utilisateur. Il y aura de la conception, des défis technologiques et politiques, mais les technologies web sont là pour rester !

Vous trouverez plus d'infformations dans le billet de la publication officielle et dans la couverture détaillée sur OMGUbuntu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire